La littérature dans l’océan Indien

Éditions Poisson Rouge.oi ? C’est un nom de domaine ça ? Vous avez déjà vu .oi dans un nom de domaine ? Non, bien sûr… Mais nous, iliens du sud-ouest de l’océan Indien, avons pris l’habitude d’intégrer le o et le i à nos enseignes commerciales. Une manière d’affirmer notre intention de voir grand et large, de dépasser la ligne d’horizon et notre condition d’insulaire. Ainsi font les Éditions Poisson Rouge, basées à l’île de La Réunion et qui se donnent l’océan Indien comme perspective.

Sans vous assommer avec la géographie, précisons simplement que l’océan Indien couvre une large zone tropicale de l’hémisphère sud. Ses eaux chaudes baignent l’Afrique, l’Arabie, l’Inde, l’Indonésie et l’Australie ainsi que des dizaines d’îles. De tous temps, les hommes y ont circulé avec leurs richesses et leurs idées. Les Européens eux-mêmes ont intégré le circuit depuis des siècles, ajoutant à la diversité humaine et se créant une vision exotique de l’Orient.

Berceaux de civilisations millénaires, les pays qui entourent l’océan Indien ont vu naître une littérature mythique, toujours lue et influente. Dans le monde entier, le théâtre, le cinéma et la télévision s’inspirent encore aujourd’hui des très anciennes épopées indiennes du Mahabharata et du Ramayana. Même succès pour « Le pèlerinage vers l’ouest », texte chinois de l’époque Ming qui transcrit un récit bien plus ancien.

Il s’agit des aventures d’un moine qui va jusqu’en Inde chercher les livres sacrés du bouddhisme, aidé d’un personnage fantastique appelé « Le roi des singes ». Et que dire des contes des « Mille et une nuits » venus d’Inde et de Perse vers le monde arabe et qui émerveillent depuis dans toutes les langues et tous les médias?

L’océan Indien a aussi inspiré quelques œuvres majeures en langue française. Avec « Paul et Virginie », publié en 1787, Bernardin de Saint-Pierre transpose le mythe du paradis perdu dans une île tropicale. C’est encore aujourd’hui un immense succès. D’autres grands écrivains de langue française sont originaires des îles de l’océan Indien et les ont évoquées dans leurs œuvres. Citons Leconte de Lisle, reconnu dans le Paris de la fin du XIXe siècle comme chef de file de l’école poétique du Parnasse et dont beaucoup de poèmes magnifient son île natale, mais aussi l’Inde et l’Orient. Sans oublier bien sur J.M.G Le Clézio, français et mauricien, adepte du voyage et promoteur aujourd’hui d’une «littérature-monde» en français.

Le champ culturel indianocéanique est immense et les Éditions Poisson Rouge.oi y prennent très modestement leur place. Tous les genres et tous les domaines nous intéressent, du moment que le thème ou l’auteur sont reliés à l’océan Indien.

En ce début d’année 2020 nous proposons 12 ouvrages équitablement répartis entre la fiction (4), la poésie (3), les essais d’histoire (3) et les connaissances pratiques (2). Cette année sera l’occasion d’afficher une nouvelle image, un nouveau logo et un nouveau style de couverture, avec l’ambition d’intéresser un nouveau public.

La nouvelle rubrique « Bonnes feuilles » offrira bientôt, en format pdf, des extraits des  ouvrages publiés, pour que chacun puisse juger sur pièce avant de se procurer le livre et accéder librement à des passages significatifs.

Colette BERTHIER
Éditions POISSON ROUGE.oi

Related Posts

Aucun commentaire disponible.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.