L’homme de caractères, conte calligraphique

Dans l’aventure humaine, l’écriture est un moment essentiel. Beaucoup de peuples ont tenté l’expérience de garder la trace de leur existence. Avec les idéogrammes, les Chinois ont mis au point un système vieux de trois millénaires qui fonctionne encore d’une façon très efficace.

Voici un petit hommage à cette écriture fascinante. En s’appuyant sur la trame d’un conte, l’auteur vous invite à faire un voyage à l’intérieur des idéogrammes chinois qui, à eux seuls, donnent une leçon d’esthétique et de philosophie.

Cette écriture n’est pas alphabétique, elle est idéographique : chaque signe est un mot et représente une « idée ». Chaque idéogramme, ou caractère, est le résultat d’une réflexion certaine. Le présent ouvrage n’est pas un manuel de calligraphie, il a été réalisé dans le but de sensibiliser les lecteurs, jeunes ou vieux, à cette démarche intellectuelle, tout en les incitant à dessiner une vingtaine de mots.

Le tracé est volontairement simple, voire simpliste, afin que tout un chacun puisse reproduire sans difficulté les idéogrammes, pour entrer de plain pied dans la façon chinoise de penser le monde. En effet, devant un idéogramme, il est facile d’imaginer la réalité concrète de ce que l’on a voulu représenter. Et lorsqu’il s’agit de concept plus abstraits, souvent les inventeurs des idéogrammes ont eu recours à des compositions.

Ceci n’est donc qu’un premier pas. Un premier pas sans douleur, car il se fait  avec l’accompagnement  d’un conte.

Je vous conseille de prendre un crayon ou un pinceau avec de la gouache ou évidemment de l’encre de Chine (attention ça tache !). Tracez les idéogrammes à mesure que le conte avance et, à la fin, vous serez surpris de constater que vous retenez tous ces mots qui semblaient si compliqués (c’est du chinois !) avec la plus grande facilité.

Amusez-vous bien !

Tanh

Ce texte est l’introduction de l’album du conteur TANH.

 

Aucun commentaire disponible.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.