Une vision économique et politique de l’esclavage

M. HO Hai Quang est économiste et c’est à la lumière de l’économie politique qu’il traite les sujets sensibles que sont l’esclavagisme et l’engagisme, aussi bien à la Réunion qu’à Maurice. Ce petit livre est une magistrale synthèse de l’émergence et de l’évolution de ces systèmes sociaux qui sont à l’origine du peuplement de nos îles.

À La Réunion, puis à Maurice, le développement de l’économie de plantation nécessita à partir du 18ème siècle l’extension massive de l’esclavage. Le Code Noir y fut promulgué en 1723 pour organiser le système esclavagiste et régir de manière complète les relations entre maîtres et esclaves.

En 1810, les Anglais prirent le contrôle des deux îles qui, jusque-là, étaient françaises. Puis le traité de Paris de 1814 rattacha officiellement Maurice à l’Empire britannique et restitua La Réunion à la France. Les autorités britanniques abolirent l’esclavage en 1835 et la France fit de même en 1848. Manquant cruellement de bras, les planteurs des deux îles firent venir des engagés, principalement d’Inde et d’Afrique, pour remplacer les esclaves.

Les Britanniques et les Français organisèrent différemment ce nouveau régime de travail. C’est l’une des raisons pour lesquelles Maurice et La Réunion présentent aujourd’hui des caractéristiques démographiques et sociales si différentes.

Cet ouvrage a bénéficié d’une aide à la publication du dispositif d’aides aux entreprises culturelles de la Région Réunion. 

Aucun commentaire disponible.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.