Belles mais dangereuses

On ne se méfie pas assez des plantes décoratives et médicinales, celles que l’on croit banales ou anodines, celles qui font partie de notre environnement immédiat ou encore celles qui sont consommées au quotidien pour soigner un petit malaise.

La beauté et la rusticité ne devraient pas être les seuls critères à retenir pour végétaliser une place publique, les bords d’une route, une cour d’école ou une aire de jeux. Il faudrait, avant tout, penser à la sécurité de ceux qui fréquentent ces lieux. Un accident est très vite arrivé : par simple contact, lors d’une chute, ou tout simplement par un geste machinal lorsque l’on porte une feuille ou un fruit à la bouche!

Certaines plantes à latex, à oxalates et à toxalbumine ne devraient plus avoir leur place dans les jardins privés ou publics. Tout du moins, elles devraient être tenues hors de portée des enfants en bas âge. Les exemples typiques sont les espèces des genres : Dieffenbachia, Jatropha …

Les plantes médicinales, plus particulièrement, celles dites « plantes pays », faisant l’objet d’un battage médiatique intense, ne devraient être utilisées qu’avec d’infinies précautions et, dans tous les cas, toujours sous le contrôle d’un professionnel de santé. Certaines devraient même être interdites à la vente sur les marchés. La tolérance, dans ce domaine, peut faire courir de gros risques aux consommateurs.

Reposant sur une observation méticuleuse, une documentation étendue, rédigé avec rigueur et clarté, agréablement présenté, cet ouvrage fournit les données essentielles, indispensables à tous les usagers, quant aux dangers que peuvent représenter certaines plantes. Il apporte sous une forme très accessible, une mine de renseignements sur les signes d’intoxication relatifs à l’ingestion de plus de cent cinquante plantes présentes dans l’île et propose, pour la majeure partie d’entre elles, le traitement conseillé pour remédier à cette intoxication.

L’AUTEUR

Longtemps pharmacien d’officine à Saint-Louis, Marc RIIVIÈRE s’est spécialisé dans les plantes médicinales. En 1986 il a cessé ses activités professionnelles pour se consacrer uniquement à sa passion : les plantes médicinales « péi ». Il est l’auteur de deux livres sur les plantes médicinales et d’un sur le café.

Aucun commentaire disponible.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.